Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

C'est une actualité qui fait grand bruit ces jours-ci ; la ville de Rennes vient d'économiser 500 000 €, en changeant simplement de fournisseur de messagerie. Abandonnant l'onéreux Outlook de Microsoft pour la messagerie libre Zimbra, la municipalité poursuit sereinement sa transition vers des outils numériques libres et citoyens. 

Car la ville et la métropole de Rennes (la DSI est mutualisée) n'en sont pas à leur premier essai. Cela fait plusieurs années que Laurent Hamon (conseiller municipal délégué aux usages du numérique), ses prédécesseurs et la Direction des Services Informatiques travaillent en ce sens. Au départ, il y a - comme souvent - une nécessite d'autonomie et d'indépendance par rapport à la politique d'évolution logicielle et tarifaire de certains éditeurs. Passé ce premier cap, Rennes n'a pu que constater l'adéquation grandissante des logiciels libres avec ses besoins.

Cette politique volontariste a d'ailleurs été récompensée l'an passé par l'obtention du label Territoire Numérique Libre niveau 4. Vous pouvez prendre connaissance de leur dossier de candidature, disponible sur le site du label. Utilisant déjà plusieurs logiciels libres dans ses services, Rennes est également reconnue pour ses initiatives en faveur de l'Open Data (données ouvertes sous licence libre). 

En tout cas, l'opération de communication semble réussie pour Rennes, dont l'exemple fait couler beaucoup d'encre. Dans un contexte économique des plus difficiles pour les collectivités territoriales, ces économies d'argent public sont plus que bienvenues. Espérons que cela encourage de nouvelles collectivités à réévaluer objectivement leurs usages et leurs outils.

Entamer un processus de migration vers des outils libres nécessite une réflexion approfondie, et bien souvent une aide extérieure. C'est l'une des raisons qui a poussé la création de l'ADULLACT il y a maintenant 15 ans. L'association propose une aide concrète à ses collectivités adhérentes, comme par exemple la mise en place d'un système de financement mutualisé pour répondre aux besoins spécifiques des collectivités sur la suite bureautique LibreOffice.

 

En savoir plus :

Rennes passe au logiciel libre, en commençant par la messagerie, via Zdnet.fr

Un exemple budgétaire ? Rennes se tourne vers le logiciel libre pour faire des économies via Numerama

Nos réseaux

  1030 followers

  282 abonnés

31 vidéos 

Actualités

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5