Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

Actualités du libre

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Dans le cadre du Développement concerté de l'Administration Numérique Territoriale (DcANT) dirigé par le Secrétariat Général de la Modernisation de l’Action Publique (SGMAP) sont organisés divers ateliers, dont celui consistant à développer l’archivage électronique dans les collectivités territoriales, auquel l'ADULLACT participe.

Au cours de cet atelier, le Ministère de la Culture nous a présenté l’état d’avancement de leurs développements destinés à créer un nouveau SAE(*) répondant aux besoins des services de l’État. Le programme VITAM répond à un cahier des charges strict, dont l’objet est d’obtenir un logiciel de gestion des archives pour l’ensemble des services de l’État, dont les ministères. Trois d'entre eux ont déjà fait le choix de VITAM, notamment le ministère de la défense et ses besoins tout à fait particuliers. Les principales caractéristiques de VITAM sont :

  • Une capacité à absorber de nombreux objets dématérialisés. On compte en milliards d’objets !
  • Offrir un outil multi-tenants (multi-collectivités)
  • Offrir un moteur de SAE (*)
  • Permettre la reprise sur accident, ainsi que la possibilité de mettre en « pause » une (ou des) opération(s) gourmande(s) afin de désengorger le système en cas de surcharge ponctuelle.

VITAM est avant tout un back-office, l’interface Homme-Machine (IHM) fournie n’est qu’un mode de présentation. Par contre VITAM propose une API permettant à chacun d’attaquer le moteur VITAM de la manière qui le souhaite, avec l’interface IHM de son choix ou encore piloté via d’autres applicatifs. Ainsi, ce n’est pas VITAM qui définit la politique d’organisation du SAE(*). Bien entendu, VITAL respecte toutes les normes en vigueur : ISO 14721, ISO 15489 mais aussi NF Z42-013, NF Z42-020, NF Z42-022…

Pour les spécialistes, VITAM est développé selon une méthode « agile » éprouvée. Cela permet entre autre de mieux maîtriser les travaux sous-traités à des prestataires. ADULLACT se félicite de l’arrivée d’un nouveau logiciel libre dans la sphère publique, ainsi que sa documentation. Nous ne doutons pas que ce logiciel saura attirer non seulement des services de l’État mais aussi des collectivités, et de fait intéresser des entreprises à collaborer sur la maintenance de VITAM, voire sur d’éventuelles évolutions à venir pour le bénéfice de tous… c’est bien l’intérêt du logiciel libre !

 

Plus d'infos : http://www.programmevitam.fr

(*) Système d'Archivage Électronique

L'agenda

Tout au long de l'année, l'ADULLACT organise des rencontres, conférences et animations autour du libre. 

S'engager