Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

Toute l'équipe ADULLACT se réunit pour vous souhaiter une belle année remplie de joie, de santé et de beaux projets ! Tous nos meilleurs vœux à vous et à vos proches, que 2020 vous permette de vous réaliser !

Comme le veut la tradition, nous avons le plaisir de vous proposer les mots de notre Président, M. François Elie.

Je vous présente, au nom du Conseil d'Administration et des permanents de l'Adullact, mes meilleurs voeux pour l'année nouvelle.

Qu'elle vous garde en santé et qu'elle voie la réalisation de vos projets. Permettez-moi de former des voeux pour notre association !

En 2020, l'Adullact aura 18 ans... Que peut-on souhaiter à une jeune majeure ?

Qu'elle ait voix au chapitre. Heureusement, l'Adullact n'a pas eu à attendre d'être majeure pour être écoutée.

En 2012, la directive Ayrault citait l'Adullact comme ayant 10 d'avance dans le domaine de la mutualisation. Et nous nous réjouissons que des initiatives comme publiccode.eu défendent au niveau européen une idée que nous portions depuis 2002 : "l'argent public ne doit payer qu'une fois". C'est l'Adullact qui avait soufflé à l'oreille de la Commission Européenne l'idée d'une forge européenne (osor.eu maintenant au sein de JoinUp).

L'Adullact n'a donc pas attendu d'avoir l'âge de la majorité pour être majeure !

Hasard ? C'est l'année de ses dix-huit ans que l'Adullact propose sa campagne "candidat libre", avec un document ressemblant à une carte d'électeur. Aidez les candidats aux élections municipales à comprendre les enjeux du logiciel libre et de la mutualisation autour de l'argent public ! Aidez les électeurs (ils sont aussi souvent contribuables) à être exigeants en matière de dépense publique dans le domaine du logiciel.

Permettez-moi de faire un voeu fou pour finir.

Vous le savez, l'Administration française fait de Qwant le moteur par défaut de nos machines. Et c'est une bonne idée.

Et si nous allions plus loin ? Et si pour conquérir vraiment notre indépendance, nous libérions les postes de travail. La gendarmerie l'a fait. Pourquoi pas nous ? Rêvons un peu: Linux comme OS, LibreOffice comme suite bureautique, Thunderbird comme client de courrier et Firefox comme navigateur ouvrant sur Qwant comme moteur de recherche.

Chiche !

 

François Elie
Président de l'ADULLACT

Les chiffres CDL

  128 logiciels libres

  168 utilisateurs

25 commentaires 

Mis à jour le 9 janvier 2018.

Actualités

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5