Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

L'Assemblée Générale 2019 de l'ADULLACT s'est tenue vendredi 28 juin, au sein de l'hémicycle du Conseil Départemental de la Gironde, en présence de plus d'une trentaine d'adhérents. L'événement débutait la veille, avec un Groupe de Réflexion sur la smart city. Retour sur le déroulement de ces deux journées.

Groupe de Réflexion autour de la ville intelligente et éthique

À l'origine de ce projet, la première édition du SIIViM (Sommet International de l'Innovation en Ville Médiane), qui a réuni de nombreux décideurs publics en 2018 à Nevers, dans l'objectif de proposer des solutions concrètes autour de la smart city. Cet événement était également l'occasion d'initier différentes réflexions sur le sujet, et notamment sur la portée éthique des projets de ville intelligente. En effet, ces projets sont généralement centrés autour de la collecte et de l'exploitation de données publiques et personnelles. De fait, comment s'assurer que l'usage de ces données reste conforme aux missions et valeurs du service public ? Comment vérifier que la mise en place du projet vienne soutenir le bien commun et répondre au mieux à l'intérêt général ?

Pour répondre à ces questions, l'ADULLACT et Nevers Agglomération ont eu l'idée de réaliser une charte pour une ville intelligente et éthique, charte qui sera co-rédigée avec les collectivités volontaires. La séance du 27 juin, qui a réuni une vingtaine de participants autour de la table, a permis de débattre des différents points proposés, tels que l'égalité des chances, l'interopérabilité, la souveraineté numérique, la protection des données, la mutualisation, l'impact environnemental, etc. Pour chacun d'eux, une perspective à la fois politique et technique sera proposée. En conclusion de cette séance, il a été proposé de construire une communauté autour de ce projet, se réunissant régulièrement, dans une optique de mutualisation et de co-innovation. Si vous êtes intéressés par le projet, contactez-nous à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Atelier découverte Comptoir du Libre

L'atelier découverte, très suivi, a permis de revenir sur la genèse du projet "Comptoir du Libre", et sur les raisons qui ont amené l'ADULLACT à développer une telle plateforme collaborative. Aujourd'hui forte de ses 322 utilisateurs et 306 logiciels libres référencés, le Comptoir du Libre permet aux collectivités et administrations de trouver des logiciels libres correspondant à leurs besoins, des témoignages d'autres usagers, mais également des prestataires pour assurer le déploiement, la maintenance et la formation autour de ces solutions. Pour faire vivre cette plateforme, il est aujourd'hui essentiel de continuer à contribuer activement. De nombreux logiciels libres peuvent encore être ajoutés, et pour chacun d'eux, des commentaires sont toujours appréciés pour aider d'autres collectivités à faire leur choix.

Après une démo pour découvrir toutes les fonctionnalités du site, les participants présents ont contribué à l'une des prochaines grandes nouveautés du Comptoir : la réalisation d'une cartographie des métiers dans les collectivités, pour aider à mieux recenser quel logiciel répond à quel besoin. Il a également été imaginé de définir, toujours collaborativement, un profil type d'usage de logiciels libres métiers, par strate de collectivité. Un grand merci à tous les participants.

Assemblée Générale

L'Assemblée Générale 2019 a été ouverte par Matthieu ROUVEYRE, conseiller départemental de la Gironde et Vice-président chargé de la Citoyenneté, de la communication et des accès numériques. Après l'approbation du rapport moral, du rapport des comptes et la présentation du budget prévisionnel, les projets en cours ont été passés en revue. Parmi eux, une application citoyenne de déclaration d'incident initiée par l'association et développée par Ninja Squad. Grâce à la géolocalisation, cette appli permet très simplement de déclarer un problème dans l'espace public (poubelle renversée, éclairage public absent, nid de poule...) à la collectivité compétente. Cette application, une fois terminée, sera proposée sous licence libre à toutes les collectivités. Le nom de cette application a été voté en séance : ce sera donc DIRECTMAIRIE !

Les adhérents ont également pu découvrir en avant-première la dernière production vidéo de l'ADULLACT, bientôt disponible sur notre chaine Youtube. Le compte-rendu officiel de l'Assemblée Générale sera envoyé à tous les adhérents dans quelques semaines.

L'association remercie chaleureusement l'équipe du département de la Gironde pour leur accueil et leur soutien technique durant ces deux jours. Il est à noter que le Conseil Départemental de la Gironde a été labellisé Territoire Numérique Libre à 3 reprises !

Un Logiciel Libre est un logiciel dont l’auteur a rendu les secrets de fabrication, c’est à dire "le code source" public. Dès lors, le logiciel devient librement accessible et librement utilisable.

Un Logiciel Libre ou "Free Software", est défini par quatre libertés :

  • La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages
  • La liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à vos besoins. L’accès au code source est alors une condition requise
  • La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin
  • La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté. L’accès au code source est alors une condition requise

Le Logiciel Libre, grâce aux quatre libertés qu’il confère à tous, vise à respecter la liberté de l’utilisateur et la solidarité des communautés informatiques.

En pratique, les Logiciels Libres pouvant être librement utilisés, copiés, modifiés et redistribués par tous et en toute légalité, se sont largement diffusés ces vingt dernières années, et le nombre de contributeurs, au bien commun qu’ils constituent, n’a cessé de croître.

Enjeu de société

Les Logiciels Libres pouvant être copiés légalement par tous, ils sont presque toujours téléchargeables gratuitement sur Internet. Cette gratuité permet aux populations les moins favorisées de ne pas être forcées d’avoir recours à la copie illégale pour bénéficier des avancées technologiques. Les Logiciels Libres sont par nature des outils de lutte contre la "fracture numérique".

Le fait que les Logiciels Libres soient diffusés avec leur code source permet d’étudier les techniques qu’ils mettent en oeuvre, de les réutiliser, de les diffuser, y compris en dehors des structures habituelles d’éducation et de formation. Le mode de développement collaboratif au travers d’Internet utilisé par les développeurs de Logiciels Libres facilite les transferts de compétences par delà les frontières.

Le Logiciel libre est un bien non marchand et ceux qui le développent contribuent à la diffusion au plus grand nombre de la connaissance scientifique, d’un savoir-faire technique et de la technologie permettant l’accès au savoir.

Enjeu économique

Le Logiciel Libre a permis le développement d’une économie dynamique dite de "coopétition" où les opérateurs mutualisent certains coûts de recherche et développement et se concurrencent sur les services autour de briques génériques. Aux États-Unis, en Europe, en Asie, une véritable économie de services s'est créée autour des Logiciels Libres.

Les entreprises du secteur se rémunèrent sur le support, la formation, l'intégration, le conseil et la spécialisation de briques génériques. Les organisations utilisatrices adhèrent au modèle pour la qualité de l'offre, mais aussi parce que le Logiciel Libre permet plus d'indépendance et une meilleure maîtrise des coûts de maintenance et de développement interne.

Le nombre d'entreprises utilisant des logiciels libres ne cesse de croître et partout dans le monde, des pans entiers des Systèmes d'Information d'États et de Collectivités basculent vers les Logiciels Libres.

Enjeu stratégique

Le Logiciel Libre est de plus en plus perçu par les pouvoirs publics et les décideurs politique comme :

  • Un outil de souveraineté et de politique industrielle
  • Un moyen de maîtrise des finances publiques
  • Un facteur de développement durable

Le modèle économique du libre

Pour expliquer le modèle économique du libre, il faut d’abord connaître le fonctionnement du modèle libre.

À la différence des logiciels propriétaires, les Logiciels Libres sont créés pour répondre à un besoin identifié directement par les futurs utilisateurs et développeurs du logiciel en question.

Le développement des Logiciels Libres est basé sur un travail collaboratif. Cela implique une force de travail plus importante et un développement plus rapide.

De plus, les spécifications et les améliorations du Logiciel Libre étant directement réalisées par les usagers, le logiciel est parfaitement adapté aux besoins des usagers et peut à tout moment évoluer.

En terme économique, cela signifie, une réduction des coûts de production, d’une part lié à l’absence du poste Recherche et Développement, et d’autre part lié au travail collaboratif.

Mais alors peut-on parler de rémunération dans le monde du libre ?

Et oui, on peut parler de rémunération dans le monde du libre, cela correspond simplement à tous les coûts qui ne se divisent pas, toutes les activités qui ne sont pas mutualisables c’est à dire tous les services autour du Logiciel Libre : formation, maintenance, installation.

On peut relever plusieurs bonnes raisons de choisir le libre. Tout d’abord, pour sa qualité, pour sa réactivité, pour son coût, et pour la liberté que celui-ci confère.

De plus, en choisissant le libre, il vous est possible d’utiliser, de modifier et de transmettre le logiciel.

D’autres bonnes raisons s’ajoutent, notamment la sécurité, l’innovation, la transparence, la libre concurrence et l’interopérabilté.

L'ADULLACT c'est :

  • Un support téléphonique sur des questions techniques générales
  • Des journées de formation, des séminaires
  • Des tests et des validations de logiciels
  • L'accès à une plate-forme de dématérialisation de marchés publics et à une plate-forme de tiers de télétransmission
  • La participation à des Groupes de Travail* afin de définir ensemble des cahiers des charges
  • L'accès à une documentation, un livre blanc et de nombreuses études

* L’ADULLACT met en place, par l’intermédiaire de Groupes de Travail, des projets informatiques libres répondant aux besoins exprimés par ses adhérents. Avec l’aide de son équipe permanente et de plusieurs collectivités pilotes, l’ADULLACT spécifie le champ fonctionnel des projets, fédère les ressources et coordonne les compétences au sein de la communauté qui l’entoure, établit un cahier des charges précis. Sur ce modèle de fonctionnement, plusieurs projets ont vu le jour et continuent d'évoluer.

Pour que fonctionne la mutualisation, il ne faut pas seulement prendre ce que l'ADULLACT a à proposer, il faut participer, donner un peu de son temps pour qu'un échange véritable puisse exister.

Vous pouvez devenir un porte-voix de l'association, et vous impliquer au travers d'actions concrètes : :

  • Faire connaître l'ADULLACT et ses initiatives à vos élus locaux (municipaux, cantonaux...)
  • Suivre nos actualités (grâce à la newsletter et aux réseaux sociaux) et relayer nos informations sur vos réseaux
  • Devenir un relais de l'action de l'ADULLACT auprès d'une association locale : sensibilisation au libre, aide technique, information...
  • Associer l'ADULLACT aux manifestations organisées par votre association ou votre collectivité

Vous pouvez adhérer à l’ADULLACT, pour :

  • Participer au partage de l’intelligence pour le bénéfice du service public
  • Partager ses besoins et ses solutions
  • Favoriser le rapprochement des Administrations et des Collectivités Territoriales
  • Devenir indépendant face aux éditeurs en devant acteur de la production des outils
  • Participer au développement d’un logiciel
  • Baisser les coûts d’acquisition et d’utilisation des logiciels
  • Bénéficier de l’accès à tous les services de l’ADULLACT
  • Partager avec l’ADULLACT vos travaux et vos recherches

L'adhésion individuelle est au tarif unique de 15€ par an.

Pour adhérer, nous vous conseillons de remplir le formulaire en ligne :

Actualités

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5