Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

Après le succès de la 1ère édition, le prochain Sommet International de l’Innovation en Villes Médianes (SIIViM) se tiendra le jeudi 26 septembre 2019 à Nevers. Ce sommet reflète la volonté de deux fondateurs, Denis Thuriot, Président de Nevers Agglomération, Maire de Nevers et de Michel Angers, Maire de Shawinigan (Québec), de repenser la Ville et de faire des territoires le fer de lance de l’innovation.

Le SIIVIM a pour ambition de se faire l’écho des différentes innovations produites en ville médiane, et de structurer une offre technologique permettant aux villes et à leurs entreprises d’accroître leur développement, tout en respectant des normes éthiques. Scénographie immersive, démonstrateur de plus de 1000 m², conférences menées par des experts sur 8 thématiques indispensables pour construire la ville intelligente, plus de 100 territoires représentés : le SIIViM est un véritable écosystème au service des citoyen.nes et de leurs besoins.

Cette année, l'ADULLACT fera partie des exposants présents au sein du démonstrateur, dans le parcours ville libre et open source, et sera également présent au sein de la délégation française lors du SIIViM international organisé du 13 au 15 novembre 2019 à Shawinigan, au Québec.

Crédit photo : Christophe Masson

L'ADULLACT participera au commissariat d'exposition à 9h30 (Plateau Louis Pouzin).

Ville libre open source

Cette année, voici les conférences à suivre sur la thématique "Ma ville libre Open Source" :

  • 10h15 : Quel fondement pour le Territoire Intelligent ? Comment garantir entre villes médianes des processus de collaboration, de co-innovation et de capitalisation ? (Plateau Louis Pouzin)
  • 12h15 : Signature d'une charte du Territoire Intelligent (Plateau Louis Pouzin)
  • 12h30 : Déjeuner de travail (Salle Gustave Trouvé)
  • 15h00 : Une ville Open Source peut elle être possible ? (Salle Roland Moreno)
  • 16h00 : Comment la DATA peut être moteur d'une démarche innovante (Salle Blaise Pascal)

Comme l'an passé, l'ADULLACT invite tous les participants intéressés à nous rejoindre le 26 septembre 2019 à partir de 12h30 pour un déjeuner de travail autour des logiciels libres. Venez nombreux !

Charte de la ville intelligente et éthique

En juin dernier, lors de la dernière Assemblée Générale de l'ADULLACT, s'est tenu un premier Groupe de Réflexion autour de la ville intelligente et éthique. A l'origine de cette session, les discussions entamées lors du 1er SIIViM autour de la nécessité de voir émerger une charte commune de la ville intelligente pour les villes médianes. Cette charte, regroupant à la fois des engagements politiques et des préconisations techniques, doit permettre une prise de conscience des enjeux (donnés personnelles, souveraineté, éthique...) mais aussi ouvrir la porte à une vraie collaboration entre villes, sur le sujet de la smart city.

La charte, co-rédigée avec la ville et l'agglomération de Nevers, la FNCCR et CEREMA et l'ensemble des participants au Groupe de Réflexion, sera présentée durant le SIIViM et signée par tous les élus souhaitant rejoindre cette démarche.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter notre équipe au 04 67 65 05 88.

 

Voir le programme : https://siivim.fr/6159/programme/

Voir les parcours thématiques : https://siivim.fr/6159/parcours_thematiques/

S'inscrire gratuitement : https://www.event2one.com/widget/login.php?iecl=bJVnaw==&ie=Z5piZQ==

 

 

 

Un Logiciel Libre est un logiciel dont l’auteur a rendu les secrets de fabrication, c’est à dire "le code source" public. Dès lors, le logiciel devient librement accessible et librement utilisable.

Un Logiciel Libre ou "Free Software", est défini par quatre libertés :

  • La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages
  • La liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à vos besoins. L’accès au code source est alors une condition requise
  • La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin
  • La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté. L’accès au code source est alors une condition requise

Le Logiciel Libre, grâce aux quatre libertés qu’il confère à tous, vise à respecter la liberté de l’utilisateur et la solidarité des communautés informatiques.

En pratique, les Logiciels Libres pouvant être librement utilisés, copiés, modifiés et redistribués par tous et en toute légalité, se sont largement diffusés ces vingt dernières années, et le nombre de contributeurs, au bien commun qu’ils constituent, n’a cessé de croître.

Enjeu de société

Les Logiciels Libres pouvant être copiés légalement par tous, ils sont presque toujours téléchargeables gratuitement sur Internet. Cette gratuité permet aux populations les moins favorisées de ne pas être forcées d’avoir recours à la copie illégale pour bénéficier des avancées technologiques. Les Logiciels Libres sont par nature des outils de lutte contre la "fracture numérique".

Le fait que les Logiciels Libres soient diffusés avec leur code source permet d’étudier les techniques qu’ils mettent en oeuvre, de les réutiliser, de les diffuser, y compris en dehors des structures habituelles d’éducation et de formation. Le mode de développement collaboratif au travers d’Internet utilisé par les développeurs de Logiciels Libres facilite les transferts de compétences par delà les frontières.

Le Logiciel libre est un bien non marchand et ceux qui le développent contribuent à la diffusion au plus grand nombre de la connaissance scientifique, d’un savoir-faire technique et de la technologie permettant l’accès au savoir.

Enjeu économique

Le Logiciel Libre a permis le développement d’une économie dynamique dite de "coopétition" où les opérateurs mutualisent certains coûts de recherche et développement et se concurrencent sur les services autour de briques génériques. Aux États-Unis, en Europe, en Asie, une véritable économie de services s'est créée autour des Logiciels Libres.

Les entreprises du secteur se rémunèrent sur le support, la formation, l'intégration, le conseil et la spécialisation de briques génériques. Les organisations utilisatrices adhèrent au modèle pour la qualité de l'offre, mais aussi parce que le Logiciel Libre permet plus d'indépendance et une meilleure maîtrise des coûts de maintenance et de développement interne.

Le nombre d'entreprises utilisant des logiciels libres ne cesse de croître et partout dans le monde, des pans entiers des Systèmes d'Information d'États et de Collectivités basculent vers les Logiciels Libres.

Enjeu stratégique

Le Logiciel Libre est de plus en plus perçu par les pouvoirs publics et les décideurs politique comme :

  • Un outil de souveraineté et de politique industrielle
  • Un moyen de maîtrise des finances publiques
  • Un facteur de développement durable

Les Logiciels Libres sont conçus sur les principes de la coopération et de la recherche libre, plus simplement, ce sont les futurs utilisateurs qui identifient leurs besoins et qui décident ensemble de développer un nouveau logiciel.

Une fois opérationnels, les logiciels sont régulièrement mis à jour et perfectionnés. Ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui peuvent faire évoluer leur logiciel pour qu’ils s’adaptent le plus possible à leurs besoins.

Ils permettent à tous d’accéder à la technologie gratuitement, la diversité et la qualité des logiciels libres permet de répondre aux besoins des établissements scolaires (navigateur internet, suite bureautique, traitements et retouches d’images ...).

 Au delà de leur qualité technologique, les Logiciels Libres dans l’éducation contribuent à lutter contre la fracture numérique, en mettant à la disposition de tous des logiciels gratuits et performants.

On peut relever plusieurs bonnes raisons de choisir le libre. Tout d’abord pour sa qualité, pour sa réactivité, pour son coût, et pour la liberté que celui-ci confère.

De plus, en choisissant le libre, il vous est possible d’utiliser, de modifier et de transmettre le logiciel.

D’autres bonnes raisons s’ajoutent, notamment la sécurité, l’innovation, la transparence, la libre concurrence et l’interopérabilté.

L'ADULLACT c'est :

  • Un support téléphonique sur des questions techniques générales
  • Des journées de formation, des séminaires
  • Des tests et des validations de logiciels
  • L'accès à une plate-forme de dématérialisation de marchés publics et à une plate-forme de tiers de télétransmission
  • La participation à des Groupes de Travail* afin de définir ensemble des cahiers des charges
  • L'accès à une documentation, un livre blanc et de nombreuses études

* Les Groupes de Travail : l’ADULLACT met en place, par l’intermédiaire de Groupes de Travail, des projets informatiques libres répondant aux besoins exprimés par ses adhérents. Avec l’aide de son équipe permanente et de plusieurs collectivités pilotes, l’ADULLACT spécifie le champ fonctionnel des projets, fédère les ressources et coordonne les compétences au sein de la communauté qui l’entoure, établit un cahier des charges précis. Sur ce modèle de fonctionnement, plusieurs projets ont vu le jour et continuent d'évoluer.

Pour que fonctionne la mutualisation, il ne faut pas seulement prendre ce que l'ADULLACT a à proposer, il faut participer, donner un peu de son temps pour q'un échange véritable puisse exister.

Vous pouvez donc :

  • Participer aux groupes de travail collaboratif, dont la liste est tenue à jour notamment grâce à la lettre de l'ADULLACT
  • Faire remonter vos besoins en tant qu'établissement et demander la création d'un Groupe de Travail collaboratif
  • Echanger avec les autres adhérents, notamment sur les listes de diffusion
  • Mettre des développeurs à disposition d'un projet en particulier

Vous pouvez adhérer à l’ADULLACT :

  • Pour participer au partage de l’intelligence pour le bénéfice du service public
  • Pour partager ses besoins et ses solutions
  • Pour favoriser le rapprochement des Administrations et des Collectivités Territoriales
  • Pour devenir indépendant face aux éditeurs en devant acteur de la production des outils
  • Pour participer au développement d’un logiciel
  • Pour baisser les coûts d’acquisition et d’utilisation des logiciels
  • Pour bénéficier de l’accès à tous les services de l’ADULLACT
  • Pour partager avec l’ADULLACT vos travaux et vos recherches

Actualités

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5