Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

Actualités du libre

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Le premier confinement et plus largement la pandémie que nous connaissons ont introduit de nouvelles problématiques organisationnelles pour les collectivités. Parmi elles, la difficulté de recenser précisément les lieux ouverts ou fermés (commerces, lieux culturels, etc.), et leurs horaires, pour faciliter les déplacements sur le territoire.

Pour répondre à cette problématique, un collectif s'est créé pour offrir aux citoyens un outil de partage d'informations. Baptisé « Ça reste ouvert », le projet s'est rapidement développé grâce à une équipe composée de professionnels du numérique et de la cartographie. 

L'outil est basé sur le projet OpenStreetMap, et le code source a été déposé sous licence libre. Un choix parfaitement naturel, l'application étant basée sur le partage collaboratif d'informations et la mise à disposition de données numériques ouvertes (open data). Les données sont d'ailleurs également publiées sur le site open data du gouvernement : www.data.gouv.fr/fr/ organizations/ca-reste-ouvert

Disponible gratuitement et sans inscription sur caresteouvert.fr et via les applications mobiles Android / iOS « Ça reste ouvert », ce service a reçu près de 400 000 visiteurs durant le premier confinement, et a permis de recenser quelques 359 220 lieux

Par le passé, la communauté OpenStreetMap s'était déjà démarquée en se portant volontaire dans des situations de crise, en cartographiant par exemple les infrastructures utiles aux acteurs de terrain durant l'épidémie Ebola. Dans cet esprit de solidarité, le service a été adapté et traduit pour être déployé dans d'autres pays à la demande des communautés OSM locales : Allemagne, Suisse, Autriche, Irlande, Finlande, Philippines, etc.

Ce service a prouvé toute son utilité durant ces deux confinements, et reste aujourd'hui un outil idéal pour toutes les collectivités. En effet, de par son aspect collaboratif et ouvert, « Ça reste ouvert » assure la pérennité et la validité des données publiées. Là où d'autres outils propriétaires permettent d'établir (avec une précision toute relative) l'ouverture ou la fermeture d'un lieu, « Ça reste ouvert » permet par exemple de recenser toutes les boulangeries ouvertes sur le territoire. On peut imaginer, demain, pouvoir lister avec précision toutes les places de parking disponibles dans un lieu donné. Ou pouvoir recenser facilement tous les commerces disponibles pour organiser le traditionnel marché de Noël. 

Les multiples possibilités offertes par cet outil nous portent aujourd'hui à penser une interconnexion entre « Ça reste ouvert » et notre application de remontée d'informations citoyenne DirectMairie. Le sujet sera abordé lors du prochain Groupe de Travail Collaboratif DirectMairie, qui se tiendra le mardi 2 février 2021 en visio-conférence. N'hésitez pas à vous inscrire ou à contacter notre équipe pour plus d'informations.

 

Voir la présentation : Plaquette « Ça reste ouvert » (pdf)

Voir le dossier de presse : Dossier « Ça reste ouvert » (pdf)

L'agenda

Tout au long de l'année, l'ADULLACT organise des rencontres, web-conférences et animations autour du logiciel libre. 

27
Mai
Visio-conférence

17
Jui
Visio-conférence

S'engager

Pour rejoindre notre communauté, et ainsi profiter des services et animations proposées, remplissez vite notre formulaire d'adhésion.

 Adhérer