Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

Actualités du libre

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

La 3ème édition du salon Paris Open Source Summit, rendez-vous incontournable de la filière open source en France, s'est tenue les 5 et 6 décembre 2018 aux Docks de Paris. Avec pour ambition affichée d’exposer les innovations technologiques, la réalité et le dynamisme économique de ses solutions ainsi que les impacts sociétaux de cette filière numérique. L'ADULLACT y était et vous raconte les temps forts de l'événement, côté service public.

Comme chaque année, une soirée d'inauguration a eu lieu la veille de l'ouverture des portes, rassemblant tous les organisateurs, et de nombreux invités prestigieux. Le secrétaire d'Etat au numérique, M. Mounir MAHJOUBI, a tenu à rappeler toutes les initiatives de l'Etat et de la DINSIC en matière de logiciel libre, et notamment leur adhésion à l'ADULLACT.

De nombreuses thématiques étaient au programme de cette édition 2018. Parmi les sujets les plus pertinents, un cycle de conférences et tables rondes était organisé autour du logiciel libre dans les services publics en Europe, mené par Monika SOWINSKA (Commission Européenne) et Michael SCANLON (OSOR). Il a permis de dresser un état des lieux de l'avancement des différents pays européens sur le sujet. 

La France apparaît comme l'un des leaders du Libre, grâce à deux mesures concrètes : l'open data par défaut, inscrit dans la loi pour une République Numérique, et la politique de contribution aux logiciels libres portée par la DINSIC (auquel nous avons eu la chance de contribuer durant la phase de réflexion). Cette politique donne notamment le droit aux agents de contribuer aux logiciels libres de façon "professionnelle", et non pas sur leur temps libre. Une réelle amélioration et un geste fort en faveur du libre, qui se base sur le dynamisme de sa communauté. 

Parmi les bons élèves, la Suède se distingue également ; elle interdit par exemple l'usage de suites bureautiques propriétaires en ligne (tels que Microsoft 365) à ses agents. Ces suites sont non-conformes au RGPD, et posent par ailleurs la question de la souveraineté numérique. Une grande consultation a été mise en place pour co-construire des outils libres adaptés aux besoins des services publics. 

Les acteurs présents ont également partagé un constat commun ; il existe désormais une forte exigence de transparence de la part des citoyens vis-à-vis des pouvoirs politiques et des administrations. Dans ce contexte, l'usage de logiciels libres, par nature "transparents", s'impose de plus en plus comme une solution attendue. Un débat qui n'est pas sans rappeler la récente campagne européenne public money = public code.

Autre sujet abordé lors de la 2ème journée, le logiciel libre dans les grandes villes. Dans ces collectivités, la problématique est souvent financière, d'où la nécessité d'innover en se tournant vers les logiciels libres. Ainsi, à Baltimore, on utilise le logiciel libre Lutèce, développé par la ville de Paris (et disponible depuis plus de 12 ans sur la forge adullact.net) ! Cette thématique a été l'occasion de faire découvrir le Comptoir du Libre, qui répond aux questionnements des collectivités : quels logiciels libres utiliser ? Quelles sont les autres collectivités utilisatrices ? Et enfin, quel prestataire trouver sur ce logiciel libre ?

Crédit photo : DINSIC

Dernier temps fort, la DINSIC a profité de l'événement pour lancer officiellement son initiative Blue Hat. Blue Hat, c'est un symbole, mais surtout la naissance d'une nouvelle communauté de "hackers d'intérêt général". Avec pour ambition d'encourager l’usage et la contribution au logiciel libre au sein de l’administration. Une initiative à suivre de près ! L'histoire du projet libre "Départements et Notaires" a été présentée à cette occasion, et a reçu un accueil enthousiaste. 

Nous étions également présent aux conférences et table ronde sur le sujet de l'accessibilité numérique, et au village associatif, aux côtés de FFII France. Merci à tous ceux et celles qui sont passés nous voir sur le stand pour discuter !

Et un grand merci aux organisateur de Paris Open Source Summit qui favorisent, année après année, les échanges entre tous les acteurs des communautés Libre et Open Source d'ici et d'ailleurs.  

 

Voir le site : Paris Open Source Summit 2018

Voir les photos : Paris Open Source Summit sur Flickr

L'agenda

Tout au long de l'année, l'ADULLACT organise des rencontres, web-conférences et animations autour du logiciel libre. 

S'engager

Pour rejoindre notre communauté, et ainsi profiter des services et animations proposées, remplissez vite notre formulaire d'adhésion.

 Adhérer